Livre « Danger en protection de l’enfance, dénis et instrumentalisations perverses »

Description de l'image

Avec les contributions de :
   Ariane BILHERAN – Édouard DURAND  Marie-Christine GRYSON-DEJEHANSART – Illel KIESER `L BAZ – Jacqueline PHELIP – Brigitte ROBILLIARD – Muriel SALMONA

 

 

 

Préface de Maurice BERGER

Cet ouvrage s’est construit à partir des expériences de terrain, non seulement des auteurs mais aussi et surtout des multiples retours faits par les professionnels travaillant dans le secteur de la protection de l’enfance.  Ce début de xxie siècle est marqué par une régression sans précédent dans l’évaluation du témoignage des enfants victimes de maltraitance aboutissant le plus souvent à un déni de la réalité de ces violences et à un manque crucial de protection. Après une décennie de différentes théories à visée anti-victimaire comme l’aliénation parentale ou la théorie des enfants menteurs, nous constatons ces derniers temps le retour des idéologues des « faux souvenirs ». Les parents protecteurs se trouvent souvent d’emblée suspectés d’instrumentaliser leurs enfants, et les professionnels, qui soutiennent l’enfant, d’être partisans ou partiaux ; pendant que les auteurs s’érigent en victimes. Ces dérives, qui ont évolué pendant des années de façon insidieuse, s’imposent désormais au grand jour. Sur le terrain, dénis, instrumentalisations perverses des situations, des procédures, et référentiels professionnels biaisés, entravent considérablement la protection des enfants et le travail des intervenants. C’est de ce constat, et de l’urgence d’en comprendre les mécanismes et les enjeux, que résulte ce livre d’alerte, co-écrit par des professionnels engagés dans le respect de l’intégrité et de la responsabilité : pour que la protection de l’enfance devienne, enfin, une réalité, et que la vie de ces enfants ne soit plus davantage fracassée.

 

Publicités